COMPRENDRE

Comprendre l’épargne retraite

S'INFORMER
COMPARER

Assurance-vie : collecte nette de 700 millions d’euros en mai

Assurance-vie : collecte nette de 700 millions d’euros en maiAssurance-vie : collecte nette de 700 millions d’euros en mai

Sur les cinq premiers mois de l’année, la collecte nette atteint 8,8 milliardsd’euros, soit une hausse de 7,3% par rapport à la même période de l’an dernier.

Dans le détail, 9,4 milliards d’euros ont été versés sur ce placement la mois dernier, tandis que 8,6 milliards ont été retirés.

"Le début d’année est positif, même si l’on reste assez loin des niveaux de 2009 et 2010", a commenté Bernard Spitz, président de la FFSA.

"Cette tendance haussière prouve la confiance des assurés dans l’assurance-vie, qui est le placement préféré des Français. Elle s’explique aussi par l’arrêt de l’effet d’aubaine dont a bénéficié le Livret A l’an dernier", explique-t-il.

Sur les cinq premiers mois de l’année, le Livret A a généré en cumulé une collecte nette de 2,41 milliards d’euros, contre 14,88 milliards au cours de la période comparable de 2013, lorsque le placement avait profité du relèvement de son plafond.

Selon M. Spitz, la bonne santé de l’assurance-vie s’explique également par ses niveaux de rendements attractifs et par la stabilité fiscale promise par l’Etat.

Mercredi, l’ordonnance instaurant le nouveau support euro-croissance était présentée en Conseil des ministres. Elle sera suivi d’autres textes (décret et arrêté) en juillet pour une entrée en vigueur attendue d’ici la fin de l’été.

L’euro-croissance, qui figurait dans la réforme de l’assurance-vie votée fin 2013, doit offrir de meilleurs rendements aux épargnants tout en garantissant leur capital à condition de ne pas y toucher pendant au moins 8 ans.

Selon Bercy, 50 milliards d’euros pourraient être drainés à moyen terme sur ce nouveau support et investis dans l’économie réelle.

"Si l’on veille à ce que ce qu’il reste simple, l’euro-croissance sera un grand succès car il manquait un intermédiaire entre les fonds en euros, protecteurs mais pas dynamiques, et ceux en unités de compte, qui présentent une part de risque", selon M. Spitz.

Un autre produit censé encourager l’investissement dans l’économie réelle, le contrat vie-génération, devrait voir le jour en juillet.

Produit de niche réservé aux contrats de plus de 700.000 euros par bénéficiaire, il propose un abattement fiscal si au moins un tiers de l’épargne est investie dans les PME et ETI (entreprises de taille intermédiaire), dans l’immobilier ou dans l’économie sociale et solidaire.