COMPRENDRE

Comprendre l’épargne retraite

S'INFORMER
COMPARER

Baisse des cotisations : des syndicats de retraités inquiets pour la Sécu

Baisse des cotisations : des syndicats de retraités inquiets pour la SécuBaisse des cotisations : des syndicats de retraités inquiets pour la Sécu

Une diminution des cotisations serait "extrêmement inquiétante pour l’avenir du système",a noté François Thiery-Cherrier, de la CGT-retraités, lors d’une conférence de presse aux côtés de ses homologues de FO, la FSU et Solidaires.

"Moins de cotisations pour les salariés, c’est un peu plus sur la fiche de paie mais dans 20 ans, qu’est-ce que cela veut dire ? Qu’il n’y aura plus de retraite ? Plus d’assurance chômage ou maladie ?" a-t-il interrogé.

"Quelles seront les conséquences pour les régimes de retraite et pour la protection sociale ?" a renchéri Joël Chenet .

Didier Hotte (FO) a évoqué "un manque à gagner pour la Sécurité sociale", craignant "une baisse des moyens" alloués aux caisses de la Sécu, alors que des salariés des caisses ont déjà manifesté le 18 mars contre le manque d’effectifs.

Le responsable syndical redoute aussi les mesures d’économies qui pourraient découler d’une telle décision, comme une remise en cause du périmètre des ALD (affection longue durée pour laquelle le patient bénéficie d’un remboursement à 100% de la Sécu) : cela "constitue une menace pour de nombreux retraités", selon lui.

Plus globalement, les quatre syndicats ont exprimé leurs "inquiétudes" pour le pouvoir d’achat des 16 millions de retraités, appelant à une mobilisation "avant l’été".

Ils ont notamment critiqué le report au 1er octobre de la revalorisation des retraites, qui intervient le 1er avril : "Cela représente 18 mois sans aucune augmentation des pensions", a relevé M. Thiery-Cherrier.

Un retraité percevant 1.000 euros par mois perdrait 60 euros en 2014, dans l’hypothèse d’une hausse de 1% au 1er octobre, estime l’intersyndicale.