COMPRENDRE

Comprendre l’épargne retraite

S'INFORMER
COMPARER

Future retraite de Hollande : chiffres totalement faux de Marianne, dénonce l’Elysée

Future retraite de Hollande : chiffres totalement faux de Marianne, dénonce l’ElyséeFuture retraite de Hollande : "chiffres totalement faux" de Marianne, dénonce l’Elysée

Pour arriver à cette somme, Marianne additionne les pensions etrevenus auxquels aurait droit, à terme, M. Hollande : 6.000 euros de retraite pour ses anciens mandats locaux, 6.800 euros comme ex-parlementaire, 6.000 euros comme ancien président de la République, 5.000 euros en tant qu’ancien haut fonctionnaire à la Cour des comptes et 12.000 euros d’indemnités comme membre à vie du Conseil constitutionnel.

Interrogé par l’AFP, l’Elysée réfute catégoriquement les chiffres avancés par Marianne, "totalement faux". Son entourage souligne que la pension au titre des mandats locaux sera inférieure à 6.000 euros.

En outre, précise-t-on, François Hollande, conseiller référendaire de la Cour des comptes depuis 1988, ne progresse plus depuis lors en terme d’avancement dans son corps d’origine et, contrairement à ce qu’affirme Marianne, "n’accumule aucun nouveau droit à la retraite au titre de la Cour des comptes depuis 2012".

Et l’Elysée de rappeler que, sitôt élu président de la République, M. Hollande a fait baisser sa rémunération de chef de l’Etat de "30%" alors que son prédécesseur Nicolas Sarkozy avait, en arrivant à l’Elysée en 2007, fait voter le quasi triplementde son salaire de président.

Enfin, souligne-t-on, François Hollande souhaite mettre un terme à la règle selon laquelle tout ancien président de la République est membre de droit du Conseil constitutionnel. Quoi qu’il en soit, lui-même renoncera à siéger parmi les Sages et donc aux 12.000 euros d’indemnités afférentes.

Au total, la retraite à laquelle pourra prétendre le chef de l’Etat sera en réalité inférieure à 20.000 euros mensuels, insiste l’Elysée.