COMPRENDRE

Comprendre l’épargne retraite

S'INFORMER
COMPARER

L’égalité hommes-femmes pour la 1ère fois au coeur d’une réforme des retraites (Vallaud-Belkacem)

L’égalité hommes-femmes pour la 1ère fois au coeur d’une réforme des retraites (Vallaud-Belkacem)L’égalité hommes-femmes pour la 1ère fois au coeur d’une réforme des retraites (Vallaud-Belkacem)

"Parmi les cinq réformes des retraites qui étaient intervenues depuis 1993, aucune n’avaitfait ce choix essentiel", salue la ministre dans un communiqué, rappelant en préambule que l’écart actuellement entre la retraite totale d’un homme et celle d’une femme (1.165 euros) est d’un tiers.

La réforme de 2010 avec "le recul de deux ans de l’âge de départ sans décote a ainsi massivement pénalisé des femmes", dit la ministre des Droits des femmes.

L’extension de deux trimestres de la prise en compte de la maternité dans le dispositif carrières longues, ainsi que la validation d’autant de trimestres que de périodes de 90 jours de congé maternité, figurent parmi les "mesures décisives" de la réforme Ayrault qui permettront, selon Mme Vallaud-Belkacem, de "corriger les effets" de la réforme précédente.

"Les droits à retraite sont renforcés pour les 3,5 millions de femmes qui travaillent à temps partiel grâce à l’abaissement du seuil de validation des trimestres et la possibilité de reporter des cotisations non utilisées pour valider un trimestre", cite encore Najat Vallaud-Belkacem.

La nouvelle réforme dévoilée mardi qui prévoit également dès le 1er janvier 2014 une amélioration du minimumcontributif (complément versé aux retraités ayant des pensions inférieures à 1.082 euros), "bénéficiera principalement aux femmes", fait encore valoir la ministre.

"La majoration de pension de 10% aujourd’hui réservée aux parents de plus de 3 enfants et qui dans les faits bénéficie essentiellement aux hommes sera refondue et progressivement transformée en majoration forfaitaire dès le premier enfant ; elle bénéficiera principalement aux femmes, premières concernées par les interruptions d’activité", ajoute la ministre.