COMPRENDRE

Comprendre l’épargne retraite

S'INFORMER
COMPARER

Les Français parmi les plus impatients au monde de prendre leur retraite

Une perspective idéalisée de la retraite : plus de 3 actifs sur 5 de plus de 45 ans (65%) dans le monde souhaitent prendre leur retraite dans les 5 ans : En France, 77% des actifs de plus de 45 ans partagent cette aspiration !

Les principaux enseignements pour la FranceLes principaux enseignements pour la France

  • Les Français attendent avec impatience de partir à la retraite, se classant en seconde position du panel derrière l’Argentine, avec 77% des actifs de plus de 45 ans, versus 65% à l’échelle mondiale, qui seraient prêts à partir dans les 5 années à venir s’ils le pouvaient. Cette tendance est accrue chez les Françaises : 80%, le taux n’étant que de 74% pour les hommes.
  • La plupart des Français actifs âgés de plus de 45 ans associent le désir d’undépart à la retraite à la possibilité d’un plus grand épanouissement personnel : voyages ou développement d’autres centres d’intérêt (50% contre 55% dans le monde), temps passé en famille (33% contre 44% dans le monde).
  • 34% d’entre eux (contre 29% dans le monde) déclarent être fatigués du fait de la routine au travail et 25% (contre 23% dans le monde) soulignent l’impact négatif du travail sur leur santé physique et/ou leur état psychologique.

Des doutes sur leur capacité à prendre matériellement leur retraiteDes doutes sur leur capacité à prendre matériellement leur retraite

  • Une majorité de Français de plus de 45 ans estime qu’elle ne pourra effectivement pas partir à la retraite dans les 5 ans principalement pour des raisons financières. 86% d’entre eux invoquent le manque d’épargne, un endettement trop important, et/ou des personnes à charge financièrement.
  • En phase avec la tendance mondiale, un Français sur 10 déclare qu’il ne sera jamais en mesure de prendre une retraite définitive, contre seulement 6% lors de l’étude précédente.
  • 48 % des Français actifs anticipent une dégradation de leur situation financière à la retraite. Ils sont seulement 17% à anticiper une amélioration. Sentiment partagé également chez les retraités avec 52% qui déclarent avoir vu leur situation financière se dégrader. Seuls 12% ont constaté un mieux. Ces chiffres sont loin devant les moyennes mondiales qui s’établissent respectivement à 38% chez les actifs et 36% chez les retraités s’estimant préoccupés par leur situation financière.
  • 76% des actifs français ignorent quel montant d’épargne serait nécessaire pour pouvoir, le moment venu, financer leurs soins de santé, la proportion atteignant 83% pour les 45-54 ans, soit 5 points de plus que la tranche 55-64 ans.