COMPRENDRE

Comprendre l’épargne retraite

S'INFORMER
COMPARER

Plus de 23.000 retraités attendent toujours le versement de leur première pension !

Ces nouveaux retraités qui ne perçoivent toujours rien...Ces nouveaux retraités qui ne perçoivent toujours rien...

Il serait plus de 23.000 ! Des nouveaux retraités qui attendent patiemment que leurs premières pensions soient versées, et rien n’arrive ! L’attente cède souvant même à la panique, devant une administration quelque peu débordée.

  • Plus de 23.000 retraités en attente, mais seulement 8.000 selon la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav), on comprend le souci !

Pierre Mayeur, directeur de la CNAV, explique que « 3 à 4 % des dossiers » connaissent des retards, « pour des raisons diverses qui ne sont pas toujours le fait de la Cnav ».

Le hic est que seulement 3% des dossiers représente tout de même plus de 23 700 dossiers pour l’année 2015 ! Comment la CNAV peut-elle alors annoncer que seulement 8.000 retraités sont en attende ?

Des retards aussi sur les régimes spéciaux, jusqu’à 4 ans d’attente !Des retards aussi sur les régimes spéciaux, jusqu’à 4 ans d’attente !

Selon l’information reprise par Le Parisien, les retards de liquidation de pension dans les régimes spéciaux, comme ceux de la SNCF ou de la RATP, seraient également légions. Celui de ces professions libérales qui dépendent de la Cipav (Caisse interprofessionnelle de prévoyance et d’assurance vieillesse) et où certains attendent jusqu’à... quatre ans pour toucher leur premier euro de retraite de base !

Pour ceux qui sont pris dans les mailles du filet administratif, la situation peut tourner à la catastrophe. Car ces retraités en attente de validation sont souvent sans aucunes ressources. A l’image de Nicole, 66 ans, qui a attendu dix-huit mois avant que la Cnav ne lui verse sa retraite alors même que planait sur elle une menace d’expulsion de son logement.

Un nouveau droit opposable très limitéUn nouveau droit opposable très limité

C’est pour éviter ces situations que la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a publié en août un décret prenant effet le 1er septembre 2015 (le 1er janvier 2016 pour les adhérents de la Mutualité sociale agricole et du Régime social des indépendants RSI). Il oblige la Cnav à verser une estimation de la pension dès lors qu’elle n’aura su instruire complètement un dossier au terme d’un délai maximum de quatre mois. Ce décret crée même un droit opposable, c’est-à-dire qu’il s’impose sans discussion. Bon nombre de retraités ont cru être concernés par ce texte progressiste. Mais le décret ne concerne que les dossiers déposés après le 31 août. Et il ne concerne pas les régimes spéciaux. Le défenseur des droits, Jacques Toubon, a d’ores et déjà prévenu qu’il entendait « contrôler la bonne application de la loi ».