COMPRENDRE

Comprendre l’épargne retraite

S'INFORMER
COMPARER

Réforme des retraites 2013 : pas d’alignement public-privé

Réforme retraite 2013 : un alignement public/privé inutileRéforme retraite 2013 : un alignement public/privé inutile

Ce matin, le ministre du travail, Michel Sapin s’est exprimé au micro de France Info à propos de la future réforme des [a[retraites]a].

Le temps pour le ministre de rappeler qu’aucun alignement public-privé n’est prévu dans la future réforme.

"On dit que les fonctionnaires sont avantagés parce qu’on calcule sur les six derniers mois alors que pour l’ensemble des Français c’est sur les 25 dernières années. Est-ce que vous pensez que si on alignait les fonctionnaires sur le privé ça rapporterait un euro ? Rien. Donc ça ne servirait à rien de mettre en œuvre une réforme de cette nature. C’est un faux-semblant", a expliqué Michel Sapin.

Une déclaration qui s’appuie notamment sur le récent rapport du Conseil d’orientation des retraites (COR) qui a étudié le montant des pensions du public et du privé à niveau de rémunération équivalent.

Ainsi, pour un cadre né en 1950 et gagnant 7.400 euros brut mensuel le taux de remplacement est de 56 % soit une pension de 4.144 euros. Un fonctionnaire de la même génération et gagnant lui aussi 7.400 euros brut par mois en fin de carrière jouit lui d’un taux de remplacement de 54 %, soit une pension légèrement inférieure, 3.996 euros.

De la même manière, un non-cadre du privé gagnant 2.400 euros en fin de carrière dans le privé bénéficie d’un taux de remplacement de 75 %, soit une pension de 1.800 euros, contre des taux de remplacement compris entre 68 et 75 % dans la fonction public.

Retraite public/privé : une différence de calcul logique ?Retraite public/privé : une différence de calcul logique ?

Cet écart de calcul n’est donc pas un privilège, il a été mis en place pour combler les écarts de salaires entre le public et le privé et donne aujourd’hui des taux de remplacements sensiblement équivalents.

Aujourd’hui encore, avec les mêmes diplômes et la même expérience, les salaires du privé sont plus élevés que dans la fonction publique. De plus, l’évolution du salaire des fonctionnaire (qui reste le facteur le plus important pour le calcul des retraites) est très différente de celle du privé.

Le salaire d’un fonctionnaire évolue assez lentement tout au long de sa vie professionnel à mesure que celui-ci gravi les différents échelons. Ce n’est qu’en fin de carrière que le salaire des fonctionnaires augmente sensiblement. Il est donc normal que le calcul des pensions soit différent, afin d’obtenir un système de retraite équitable.

"Dans le privé, les 25 meilleurs années sont souvent des années avec des primes qui sont plus anciennes que les toutes dernières. Et presque la moitié des Français du privé prennent leur retraite alors qu’ils sont en pré-retraite ou au chômage. Dans le public, c’est l’inverse", a tenu à rappeler le ministre du travail.