COMPRENDRE

Comprendre l’épargne retraite

S'INFORMER
COMPARER

Réforme des retraites / baisse des pensions : Ayrault malgré lui, se défend !

Ayrault botte en touche sur la réforme des retraites :Ayrault botte en touche sur la réforme des retraites :

Le Premier ministre a botté en touche vendredi après avoir été interrogé sur des informations du quotidien Le Monde selon lequel l’"exécutif veut accélérer la réforme des retraites" et ne plus complètement indexer les pensions sur l’inflation, assurant toutefois qu’il faudra "bien traiter un jour" le déficit du système.

Le quotidien, dans son édition de samedi, affirme que l’exécutif veut réformer les retraites dès 2013, citant une source à Matignon selon laquelle le gouvernement va être "obligé d’accélérer (son) calendrier". "Ce serait difficile de ne pas donner quelques signes avant laconférence sociale de juillet", assure l’entourage de Jean-Marc Ayrault au journal, qui précise par ailleurs que le gouvernement "s’inspire" de la désindexation des retraites complémentaires sur l’inflation pour le régime général.

A la question d’un journaliste de savoir si Matignon souhaitait effectivement accélérer la réforme des retraites et ne plus indexer complètement les pensions sur l’inflation, M. Ayrault a répondu : "Le Monde a bien du mal à écrire cela sans avoir d’informations sérieuses. Je ne sais pas qui a dit ça au Monde. En tout cas ce n’est pas moi qui l’ai dit. Dire +Matignon+ c’est un peu facile".

Réforme des retraites / baisse des pensions : Ayrault malgré lui, se défend !"Nous savons que nous avons devant nous le problème du déficit de notre système de retraite, il faudra bien le traiter un jour. Donc le gouvernement, le moment venu, prendra toutes ses responsabilités", a-t-il ajouté, interrogé en marged’un déplacement à Grenoble.

Le gouvernement s’est engagé à réformer les retraites mais entretient le flou sur le calendrier, refusant de préciser si la réforme serait prête dès 2013 ou repoussée à 2014.

Un comité d’experts doit être installé dans les prochaines semaines pour proposer des pistes de réforme avant une concertation avec les partenaires sociaux au printemps.

Dans un rapport fin décembre, le COR (Conseil d’orientation des retraites) avait évalué le déficit du système des retraites entre 20,1 et 24,9 milliards d’euros à l’horizon 2020.

Mi-janvier, le ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, avait laissé entendre que le gouvernement devrait "tenir compte" d’une éventuelle désindexation (revalorisation inférieure à l’inflation) des pensions complémentaires, gérées par les partenaires sociaux.

Syndicatset patronat, qui négocient pour rétablir l’équilibre financier des régimes complémentaires, envisagent une moindre revalorisation des pensions.