COMPRENDRE

Comprendre l’épargne retraite

S'INFORMER
COMPARER

Réforme des retraites : pour Delevoye, 1 ou 2 mois de plus, ce n’est pas un souci

Réforme des retraites : pour Delevoye, "1 ou 2 mois de plus, ce n’est pas un souci"

"Tout ce qui nourrit le projet, un ou deux mois de plus, ce n’est pas un souci", a déclaré le haut-commissaire à la réforme des retraites à l’occasion d’un colloque organisé par l’Institut des politiques publiques.

Des propos qui avalisent un nouveau report de cette réforme, dont le Premier ministre, Edouard Philippe, avait annoncé fin avril la présentation en Conseil des ministres "à la fin de l’été", mais n’avait pas confirmé cette échéance dans son discours de politique générale mi-juin.

"En ce qui me concerne, mon calendrier est très clair", a affirmé M. Delevoye, précisant qu’il "remettra recommandations" au gouvernement "vers le 14 juillet".

"Avec mon équipe, nous sommes prêts si on nous demande de nous investir pour la préparation d’un projet de loi (d’ici) septembre, octobre, novembre", a-t-il assuré.

D’ores et déjà, "tous nos travaux sont soumis aujourd’hui à arbitrage et nous avons des réunions quasiment tous les weekends avec le Premier ministre" et les ministres concernés, a-t-il indiqué.

"Le débat porte sur le fond du sujet (...) et non pas de savoir si les municipales peuvent être enjambées ou pas", a-t-il insisté.

Pour le haut-commissaire, "ce n’est pas une réforme,c’est un projet de société" et "la problématique du délai (est) tout à fait superficielle".

Néanmoins, "si le délai consiste à approfondir le sujet, à améliorer la discussion, à enrichir les débats, je suis preneur", a-t-il ajouté.

En revanche, "si le délai consiste à essayer d’enterrer le sujet, je demanderai à ce moment-là que les choses soient clarifiées".