COMPRENDRE

Comprendre l’épargne retraite

S'INFORMER
COMPARER

Retraite : plus de démarches et d’informations sur internet en 2015

Retraite : plus de démarches et d’informations sur internet en 2015Retraite : plus de démarches et d’informations sur internet en 2015

"Demain l’assuré pourra être coproducteur de l’alimentation de son compte carrière avec l’intégration d’informations", telles que la majoration au titre d’enfants, a expliqué Philippe Rivière, président de la Cnav, lors d’une rencontre organisée par l’Association des journalistes de l’information sociale .

"Cela pourra se faire très en amont, sans attendre le dernier moment" de la liquidation, a-t-il dit.

Le site www.lassuranceretraite.fr offre déjà la possibilité de créer un espace personnel qui permet de faire le point sur les droits acquis (2,8 millions de consultations fin octobre), de calculer son âge de retraite, d’obtenir une estimation du montant de sa pension (dès 54 ans) ou bien encore de mettre à jour sa carrière (dès 44 ans), de contacter un conseiller ou de télécharger des attestations de paiement.

Dès 2015, de nouveaux services seront disponibles en ligne : accès pour les retraités aux informations concernant l’évolution du taux de CSG (qui a un impact sur le montant de la pension), transmission de pièces justificatives par internet (en les scannant) ou possibilité de déclarer en ligne un changement d’adresse ou de coordonnées bancaires.

La Cnav veut aussi développer les visio rendez-vouspermettant des entretiens avec des conseillers via des webcams depuis le domicile, le lieu de travail de l’assuré ou depuis l’étranger.

A ce jour, 5,7 millions de personnes, dont 600.000 retraités, ont créé un compte personnel, alors que 17,81 millions de personnes cotisent à la Cnav, premier régime de retraite qui verse des pensions personnelles ou de reversion à plus de 13,23 millions de retraités.

La feuille de route de la Cnav 2014-2017 prévoit un "virage numérique" qui permettra d’aller vers une retraite 2.0", avec à la clé "un service très nettement amélioré pour l’assuré" et aussi "un gain de productivité considérable", a souligné M. Rivière.