COMPRENDRE

Comprendre l’épargne retraite

S'INFORMER
COMPARER

Retraites : La hausse progressive des cotisations remise en cause

Réforme des retraites : miser sur une hausse progressive des cotisations (Ofce) :Réforme des retraites : miser sur une hausse progressive des cotisations (Ofce) :

La réforme des [a[retraites]a], qui doit s’appuyer sur une hausse progressive des cotisations, ne s’impose pas en 2013, souligne l’Ofce (Observatoire français des conjonctures économiques) dans une étude publiée mercredi.

"Les questions essentielles pour la France en 2013 sont : comment agir pour mettre fin à la spirale dépressive ? Quelle politique industrielle au sens large pour augmenter l’emploi ? Ce n’est pas d’engager des réformes de la politique familiale ou des retraites", juge l’auteur de cette étude Henri Sterdyniak.

Selon lui, "à court terme comme à long terme,la question des retraites est pour l’essentiel une question d’emploi".

"A court-moyen terme, c’est une croissance plus vigoureuse qui doit permettre de réduire les déficits des comptes sociaux", écrit-il.

Et "à court terme, le déséquilibre des régimes de retraites induit par la crise doit être accepté", ajoute M. Sterndyniak qui préconise une distinction plus nette entre déficit structurel et déficit conjoncturel.

Pour réformer les retraites, l’auteur plaide pour une hausse des cotisations, plutôt qu’un recul de l’âge de départ ou une baisse des pensions.

"Il faut éviter une baisse du niveau des retraites par une désindexation progressive qui, d’une part nous enfoncerait dans la crise en pesant encore sur la consommation, d’autre part diminuerait la fiabilité du système des retraites", analyse-t-il.

De plus, "augmenter brutalement l’âge requis pour le départ à la retraite ou pour un départ à taux plein en situation de fort chômage, ne serait qu’une façon de faire baisser le niveau des retraites ou de reporter le poids du chômage sur les plus jeunes".

Dès lors, pour garantir les retraites par répartition et "convaincre les jeunes qu’ils auront bien une retraite satisfaisante, le gouvernement et les syndicats doivent annoncer clairement que c’est par la hausse progressive des cotisations que le système sera équilibré".

Le besoin de financement des retraites devrait dépasser 20milliards d’euros en 2020, selon le COR (Conseil d’orientation des retraites), alors que les dépenses pour les retraites représentent 13,8% du PIB.

Le gouvernement a confié une mission à Yannick Moreau, conseillère d’Etat, pour élaborer d’ici à juin des pistes de réforme qui feront l’objet d’une concertation avec les partenaires sociaux, avant de premières mesures.