COMPRENDRE

Comprendre l’épargne retraite

S'INFORMER
COMPARER

Retraites : le comité de suivi moins optimiste cette année

Retraites : le comité de suivi moins optimiste cette annéeRetraites : le comité de suivi moins optimiste cette année

Il y a un an, le comité pensait que l’objectif d’un retour à l’équilibre d’ici à 2020 était "accessible".

Ce comité de cinq membres, créé en 2014, doit rendre chaque année avant le 15 juillet un avis destiné à évaluer si le système s’éloignede ses objectifs .

S’il considère que le système s’éloigne de ces objectifs, il peut formuler des recommandations.

Au regard des divers indicateurs de suivi,le comité présidé par Mme Yannick Moreau estime globalement "que la situation et les perspectives du système de retraites ne s’éloignent pas de façon significative des objectifs définis par la loi" réformant les retraites promulguée en janvier 2014. Par conséquent, comme l’an dernier, il ne formule pas de recommandations.

Cependant, il tire quelques sonnettes d’alarme, notamment sur la trajectoire financière.

Le comité souligne que la révision à la baisse en 2015 des hypothèses économiques du gouvernement pour 2015-2018 conduisent désormais à prévoir un déficit de 2,9 milliards d’euros en 2018 pour les régimes obligatoires de base et le fonds de solidarité vieillesse (FSV, qui finance notamment les cotisations retraite des chômeurs).

Or, "ce solde négatif pourrait augmenter entre 2018 et 2020", en raison notamment de l’arrêt des hausses de cotisations d’assurance vieillesse et de la fin progressive du relèvement de l’âge légal.

L’objectif de la loi de janvier 2014 de quasi-retour à l’équilibre d’ici à 2020 des régimes de base et du FSV "nécessiterait donc une amélioration de la conjoncture et/ou des mesures nouvelles".

Le comité presse les partenaires sociaux d’aboutir avant la fin de l’année à un accord sur les mesures de redressement nécessaires pour les régimes complémentaires Agirc (cadres) et Arrco (tous les salariés du privé). La négociation patine et reprendra à l’automne. Sesrésultats "sont déterminants pour l’appréciation qui peut être portée sur la pérennité financière du système", écrit le comité.