COMPRENDRE

Comprendre l’épargne retraite

S'INFORMER
COMPARER

Retraites : Travailler plus longtemps, pour cotiser plus

Notre système de retraites par répartition est en nauvrage, pour une seule raison : son financement est assuré par les travailleurs actuels, qui financent les retraites des anciens. En cas de changement brusque de la pyramide des âges, ou d’un taux de chômage important, le système ne peut faire face.

Or, les politiques qui se succèdent à la tête de l’Etat ne font qu’essayer de maintenir ce système, qui, par construction, n’est pas adapté à notre situation actuelle. Que proposent-ils ?

Retraites : Hollande pour un allongement de la durée des cotisationsRetraites : Hollande pour un allongement de la durée des cotisations

Le président François Hollande a insisté jeudi sur sa "responsabilité" dans le dossier des retraites, égrenant ses "trois principes" pour réformer et confirmant qu’il faudrait travailler plus longtemps, lors d’une conférence de presse à l’Elysée.

  • De la nécessité de faire quelquechose

"Est-ce que, comme président de la République, je peux laisser 20 milliards d’euros de déficit en 2020 ?" a-t-il interrogé, jugeant ce déficit "insoutenable".

Retraites : Travailler plus longtemps, pour cotiser plus"Je refuse, comme président de la République, de reporter sur les générations à venir le fardeau du financement des retraites", a-t-il poursuivi.

"C’est par responsabilité que nous allons ouvrir le dossier des retraites et aussi par esprit de justice", a ajouté le chef de l’Etat.

"Ce n’est pas simplement pour diminuer un déficit, c’est pour améliorer une confiance, parce que si les jeunes pensent que leurs retraites ne seront jamaisfinancées, mais pourquoi feraient-ils confiance aux régimes par répartition ?" s’est-il demandé.

"Trois principes me guident : premier principe, nous devrons rétablir durablement (...) les régimes par répartition, en tenant compte de notre démographie", a expliqué François Hollande.

  • Travailler plus longtemps pour cotiser plus

"Dès lors que l’on vit plus longtemps, parfois beaucoup plus longtemps, on devra travailler aussi un peu plus longtemps", a-t-il indiqué, faisant allusion à un allongement de la durée de cotisation qu’il privilégie.

"Le deuxième principe, c’est la justice", a-t-il souligné, citant "les inégalités entre régimes", celles qui "frappent les femmes" ou "ceux qui ont des carrières incomplètes".

"Troisième principe, le dialogue, la concertation", qui "s’ouvrira dès la conférence sociale du mois de juin et se poursuivra jusqu’à la fin de l’été", a-t-ilrappelé.

Une deuxième conférence sociale doit se tenir à Paris les 20 et 21 juin avec les partenaires sociaux, après la remise du rapport de la commission présidée par Yannick Moreau qui doit proposer des pistes pour réformer les retraites avant la fin de l’année.