COMPRENDRE

Comprendre l’épargne retraite

S'INFORMER
COMPARER

Retraites : un régime général stabilisé pour Marisol Touraine

Touraine rassurante sur les retraites : elles seront verséesTouraine rassurante sur les retraites : elles seront "versées"

Quant aux retraites complémentaires Agirc et Arrco, fortement déficitaires et qui font l’objet de négociations entre patronat et syndicats, Mme Touraine est "extrêmement vigilante".

La ministre s’est montrée optimiste concernant le régime général des retraites, en s’appuyant sur un rapport du Conseil d’orientation des retraites publié cette semaine.

"Moi, je dis aux Français, vous pouvez être rassurés. Les retraites vont être versées, nos régimes de retraites sont stabilisés", a-t-elle lancé lors du Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI.

"Pour la première fois qu’il existe, et il existe depuis le début des années 2000, le Cor ditque les régimes de retraites seront stabilisés dans la durée, et qu’ils seront même excédentaires au-delà de 2030 et même peut-être avant", s’est félicitée la ministre.

Dans ce rapport, le Cor s’est appuyé sur cinq scénarios optimistes (croissance forte, chômage faible) et pessimistes (croissance faible, chômage élevé). Il prévoit un retour à l’équilibre du système de retraite, "en cas de croissance suffisante des revenus d’activité", entre le milieu des années 2020 et le début des années 2030 dans trois de ses simulations. Il souligne aussi que le niveau de vie des retraités devrait baisser à long terme par rapport au reste de la population.

Mme Touraine a rappelé qu’en 2011, le déficit des régimes de base des retraites pour les salariés était de 6 milliards d’euros, "aujourd’hui" il est à "800 millions de déficit, demain ils (les régimes, NDLR) seront à l’équilibre".

Concernant l’Agirc et l’Arrco, le ministre "souhaite qu’un accord soit trouvé (...) Un accord qui permette à la fois d’engager le rétablissement des comptes et qui le fasse de manière" à prendre en considération "les intérêts sociaux".

"Je sais que ces négociations avancent, difficilement, comme toute négociation" mais "je fais confiance à tous les partenaires sociaux pour trouver la voie d’un accord", a-t-elle ajouté.

Le patronat a jusqu’au 22 juin pour formuler de nouvelles propositions pour renflouer les caisses Agirc (cadres) et Arrco (tous les salariés). Fin mai, il avait proposé des mesures choc, composées entre autres d’abattements incitant au départ à 67 ans, de fusion des deux caisses ou de modification des pensions de réversion, qui avaient reçu une fin de non-recevoir de la part des syndicats.

L’Agirc et l’Arrco ont vu leurs déficits respectifs se creuser à 1,985 milliard et 1,153 milliard l’année dernière. Faute de mesures, leurs réserves, utilisées pour payer les pensions de 12 millions de bénéficiaires, seront épuisées d’ici à 2018 pour l’Agirc, à 2027 pour l’Arrco.