COMPRENDRE

Comprendre l’épargne retraite

S'INFORMER
COMPARER

Retraites : une dizaine de députés LREM rencontrent Laurent Berger

Retraites : une dizaine de députés LREM rencontrent Laurent Berger

"On n’avait pas de mandat particulier. L’idée, c’était de se parler, de trouver une issue, de dialoguer" et de voir s’il existe des "pistes alternatives à l’âge pivot à 64 ans", auquel est opposé la CFDT, a expliqué le député du Vaucluse Jean-François Cesarini.

Initié par la députéeStella Dupont, le rendez-vous s’est tenu dans un bar non loin de l’Assemblée, "Au Coin de la Rue" dans le 7e arrondissement parisien. "C’était apaisé, un dialogue classique entre syndicalistes et parlementaires" à la "fibre sociale", a décrit M. Cesarini.

Les organisations réformistes, comme la CFDT, la CFTC ou l’Unsa, sont furieuses que le Premier ministre ait maintenu une mesure "d’âge d’équilibre", de 64 ans en 2027, dans son projet de transformation des 42 régimes de retraite existants en un système universel par points. Cette mesure est "totalement injuste", a insistéLaurent Berger dans un entretien à paraître mardi dans La Croix.

La nouvelle journée de grèves et de manifestations mardi, avec les transports fortement perturbés, intervient sans l’ébauche d’une sortie de crise, à quelques jours de Noël.

Edouard Philippe a invité les organisations syndicales et patronales représentatives pour des réunions bilatérales de travail sur la réforme des retraites mercredi à partir de 14H30, suivies d’une "multilatérale" jeudi à 16H00.

Le gouvernement semble vouloir aller de l’avant après la démission lundi du haut-commissaire aux retraites Jean-Paul Delevoye qui a omis de mentionner des activités et mandats dans sa première déclaration d’intérêts. La réforme demeure et ne sera pas retirée, a affirmé la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye.